Marion, 13 ans pour toujours (Nora Fraisse)

Aujourd’hui, je ne rédige pas vraiment un chronique. Pour la simple raison que le livre que je viens de lire n’est pas un simple roman. Il n’y a pas de recherche d’intrigue, de fin bonne ou mauvaise, de style à critiquer. Marion, 13 ans pour toujours c’est le témoignage d’une mère qui souffre.

Marion 13 ans pour toujours

Le 13 février 2013, Nora Fraisse, sortie chez une amie, est soudain prise d’un mauvais pressentiment au sujet de sa fille. Rentrant chez elle aussi vite que possible, appelant désespérément, c’est le silence qui lui répond et ensuite l’horreur quand elle réussit à pénétrer dans sa chambre : Marion, 13 ans, s’est pendue.

Après l’effroi et le chagrin, Nora décide, face à l’indifférence des gens qu’elle rencontre, de mener sa propre enquête et découvre que sa fille était la victime de harcèlement scolaire. Pas moins de 3000 SMS ont été envoyés en un mois sur le portable de Marion pour l’insulter, la menacer… le tout sans que l’établissement dans lequel elle était scolarisée ne réagisse.

« Ton père et moi, nous avons brisé la loi du silence. Le système scolaire nous a répliqué : « Dégagez, laissez-nous travailler, fichez-nous la paix. » Nous avons brisé la loi du silence en demandant pour toi un changement de classe. On nous a répondu, en gros : « On sait gérer, ne vous occupez pas de ça. » Nous avons brisé la loi du silence après ton suicide. On nous a répondu : « Vous dites n’importe quoi, il ne s’est rien passé. » Toi, Marion, avant de mourir, tu as eu le courage de briser la loi du silence. Tu as pris la peine d’écrire une lettre, de décrire ce que tu ressentais, et même de t’excuser. »

J’ai choisi cet extrait car pour moi il dit tout. Ce passage à lui seul peut résumer le livre, ou plutôt la longue lettre d’une mère à sa fille, son combat dans la recherche de la vérité d’abord et dans la dénonciation du harcèlement scolaire ensuite. Pour qu’à l’avenir, de tels drames soient évités.

La manière dont Nora Fraisse écrit à sa fille de façon claire, directe, m’a bouleversée. Dès les premières pages j’ai eu les larmes aux yeux. Je crois qu’en plus de témoigner, ce livre aura été un exutoire pour elle.

Dire stop au harcèlement scolaire... et après ?

Dire stop au harcèlement scolaire… et après ?

Le harcèlement scolaire, on en parle de plus en plus. Nous sommes assaillis de publicités, de numéros, de reportages demandant de « briser la loi du silence », de « dénoncer », mais ce témoignage montre bien qu’on est encore loin d’agir réellement. A ce stade, pour moi, il s’agit juste de prévention. Rien d’autre.

Dans cette histoire, j’ai été dégoûtée, écœurée par le comportement du personnel du collège où allait Marion, en particulier celui du directeur qui n’a pas hésité à mettre le suicide de Marion sur le compte « d’un problème familial » plutôt que de prendre ses responsabilités par rapport à ce qui se passait dans son établissement.
Côté justice, c’était tout aussi navrant, l’indolence du procureur par rapport au dossier. Il est révoltant que les parents de Marion n’aient pu compter que sur eux-même et sur une poignée de personnes de bonne volonté, que ce drame touchait, pour tenter d’obtenir justice dans cette affaire.

Il y a quelque jours j’ai lu cet article où il est expliqué qu’aux Etats-Unis, tout parent inscrivant son enfant au lycée est obligé de signer un papier comme quoi il accepte d’être poursuivi en justice si l’enfant se rend coupable de harcèlement scolaire.
Inutile de préciser qu’en France (et en Belgique aussi d’ailleurs) nous sommes encore très loin d’obtenir une telle loi de la part du gouvernement.
Et pourtant, si cela avait été mis en place, Marion serait peut-être encore parmi nous, et je ne serais pas devant mon clavier à tenter de décrire mon ressenti sur ce que sa mère a couché sur le papier.

Comme je l’ai dit plus haut, ce n’est pas une chronique, je ne peux rien commenter, à peine murmurer mon ressenti, mais ce que je peux vous dire à haute voix au sujet de ce livre, c’est : lisez-le, et faites-le lire à vos enfants. Je pense sincèrement qu’il peut ouvrir les yeux à beaucoup de personnes, par la force du témoignage qu’il représente.

Je termine cet article en ajoutant quelques coordonnées utiles, puisqu’il traite de harcèlement scolaire autant faire les choses complètement.

Si vous êtes témoins ou victimes de harcèlement scolaire, vous pouvez appeler le 3020 pour la France, le 103 pour la Belgique.
Les personnes sourdes ou malentendantes, ou en tout autre difficulté physique, peuvent contacter en France le 114 par SMS.
Si vous souhaitez aider Nora Fraisse dans sa lutte contre le harcèlement scolaire, voici la page Facebook de l’association Marion, la main tendue.
Vous y trouverez notamment d’autres liens vers d’autres pages et sites qui luttent contre le harcèlement scolaire.

Enfin je vous mets le lien grâce auquel j’ai connu ce livre, la chronique vidéo d’Hylyirio à propos de Marion, 13 ans pour toujours.

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

A propos Malya

31 ans, sourde, passionnée de lecture, d'écriture. Adore le tricot. Fan d'Harry Potter.
Cet article, publié dans 2. Lectures, Biographies/Témoignages, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Marion, 13 ans pour toujours (Nora Fraisse)

  1. Hylyirio dit :

    Merci pour le lien ma belle.

    ce livre m’a beaucoup touchée, et j’ai aussi l’espère de guide que Mme Fraisse a rédigé,

    J’ai hâte de trouver le temps pour le lire.
    C’est quelque chose qui ne devrait plus arriver, l’école est là pour aider les enfants à se construire, pas pour les démolir 😦
    bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s